Séminaire S7

***** 

Dr Sophie PAUTEX et Yves PHILIPPIN 

La place de la famille
dans l'accompagnement en fin de vie  

L’onde de choc créée par l’irruption de la maladie grave dépasse l’individu touché directement par celle-ci, s’étendant à ses proches, dont l’enjeu majeur sera de l’accompagner jusqu’au bout, c’est-à-dire demeurer investi et maintenir sa disponibilité auprès du malade en se préparant au décès prochain de ce dernier.

L’accompagnement dans le contexte de soins palliatifs s’inscrit alors dans un long processus dans lequel la communication tient un rôle essentiel, notamment lors de moments-clés, tels que celui de l’annonce de la maladie grave ou de la transition en soins palliatifs, l’annonce revêtant un caractère potentiellement traumatogène. La famille, généralement présente, soit au domicile, soit à l’hôpital ou en institutions, selon la trajectoire du malade au sein du réseau de soins, constitue un tiers systématiquement recherché par les intervenants professionnels, tant pour les convier aux différentes décisions dictant l’attitude de soins à tenir (ex : directives anticipées), que pour leur proposer du soutien dans leur volonté d’offrir un accompagnement de qualité.

L’objectif du présent séminaire est d’aborder différentes facettes de cet accompagnement selon les regards croisés d’un médecin palliativiste et d’un psychologue, dans le cadre des besoins multiples qui émergent des proches, notamment celui d’obtenir un soulagement des symptômes du malade ou de maintenir l’espoir d’un "mieux", mais également au travers des difficultés rencontrées en lien avec l’impuissance ressentie face à l’impossibilité de contrer l’évolution défavorable de la maladie, à l’incapacité à apporter le réconfort souhaité et face à l’étiolement des possibilités de communication en toute fin de vie. Des demandes d’euthanasie peuvent ainsi émaner de ces situations fréquemment empreintes de détresse psychique. En outre, les perspectives de l’accompagnement vont au-delà du décès du patient, elles visent à baliser le cours du deuil à venir pour le proche aidant, deuil nécessitant parfois une intervention médicale ou psychologique. 

Lors de cette journée, des exercices et vignettes cliniques étaieront les problématiques abordées par les intervenants, sachant que leur domaine d’activités s’étend du domicile au milieu hospitalier spécialisé. Des situations proposées par les participants seront les bienvenues.    

 

Présentation des intervenants 

Dr Sophie PAUTEX : 

Sophie Pautex est médecin interniste et gériatre, professeure à la faculté de médecine, responsable de l'unité de gériatrie et de soins palliatifs communautaires dans le service de médecine de premier recours des hôpitaux universitaires de Genève. Elle a, au cours de sa carrière professionnelle à l'hôpital puis à domicile, accompagné de nombreux patients en fin de vie et ses proches.

Yves PHILIPPIN : 

Yves Philippin est psychologue, formé en psychothérapie cognitive comportementale et influencé par l’approche systémique. Exerce depuis quinze ans à l'Hôpital de Bellerive (auparavant le CESCO)  dans le département de réadaptation et de médecine palliative des HUG, dédiant la plupart de ses activités à l'accompagnement psychologique de patients en fin de vie et de leurs proches, au sein du service de médecine palliative.

Destinataires : 

Ce séminaire est destiné aux psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, thérapeutes de couple et de famille, conseillers conjugaux, travailleurs sociaux et autres professionnels impliqués dans l'accompagnement en fin de vie.

Nombre de participants : 

Ce séminaire est ouvert à 30 participants 

Dates : 

Mercredi 25 septembre 2019 

Horaires : 

9h00 à 17h00 

Lieu :

Genève 

Prix :

CHF 180.- (CCP 12-11113-7)

S'inscrire

(lire les conditions générales d'inscription)

IECF

+41 22 311 82 11

Téléchargez le
programme !

 

OPCCF

+41 22 311 82 11
Dépliant iecf
 

 

Affiche Colloque CEFA-IECF 2018